Pays : Chili
Emplacement : Araucana, 9e région
Année d'adhésion au RIFM : 2002
Superficie : 400 000 ha
Affiliation régional : Réseau régional de Forêts Modèles pour l'Amérique latine et les Caraibes (LAC-Net)

 

Coordonnées

Nom : Washington Alvarado Toledano
Adresse : Av. Bernardo O'Higgins 0990, Lonquimay
Tél. : 056-045-892055
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Web : www.bosquemodelomalleco.cl

Ressources forestières

La région d'Araucanía, qui compte 26 900 habitant, abrite une partie importante du peuple Mapuche-Pehuenche, de même que des nouveaux arrivants et des ouvriers agricoles. La population de la Forêt Modèle se répartit entre 15 800 citadins, 11 100 ruraux et 5 860 autochtones; les 21 030 autres habitants sont des nouveaux arrivants et des personnes d'origine européenne nées dans la région.

Cette région abrite aussi quatre réserves d'espèces fauniques protégées par le gouvernement : trois réserves nationales et un parc national. Ces réserves protégées représentent 32 % de la superficie totale du territoire. Elles ne comprennent pas seulement des forêts naturelles, mais aussi des plaines stériles (régions des steppes), des plans d'eau, des herbages et des terrains broussailleux.

La région est composée essentiellement de montagnes et partage une frontière d'environ 140 kilomètres avec l'Argentine. Les boisés recouvrent quelque 45 % du territoire. Les herbages et les terrains broussailleux, qui représentent 35 % du territoire, viennent au second rang. Les principales espèces d'arbre de la région sont l'Araucaria, conifère semblable au cèdre aussi nommé ciprés de la Cordillera (Austrocedrus chilensis), le lleuque (Prumnopitys andina), le raulí (Nothofagus alpina), le nirre (hêtre de l'antarctique, Nothofagus antarctica) le roble (Nothofagus obliqua), le coigüe (Nothofagus dombeyi), le lenga (cerisier de la Terre de Feu), le michay (Berberis heterophylla), le chaura (myrte) et le corcolén (Azara serrata).

UTILISATION DU SOL SUPERFICIE (%)
Zones urbaines et industrielles 0,1
Terres agricoles 6,1
Herbages et les terrains broussailleux 27,2
Forêts naturelles 45,5
Plantations forestières 1,1
Terres humides 0,7
Plaines stériles (régions des steppes) 4,9
Neige et glaciers 8,4
Plans d'eau 6,0
Total 100%

Profil économique

L'agriculture, le bétail et l'exploitation forestière constituent les principales activités économiques, tant pour la commercialisation que pour la subsistance des familles. Le bétail vient au premier rang, avec 115 551 animaux, dont 21 636 bovins, 57 121 caprins, 36 965 ovins, 1 380 porcins et 4 449 équins. D'un point de vue géographique, cependant, les conditions de développement agricole sont dures, caractérisées par un climat rigoureux et une proportion élevée de sols volcaniques à faible rendement.

Une Forêt Modèle, pourquoi ?

La mise en ouvre de la gestion durable des forêts est un dossier fort complexe, et ce, pour deux raisons : (1) la tradition d'exploitation bovine pratiquée dans la région présente une nature immédiate et une important volet culturel - de plus, la valeur accordée à la forêt est faible et subjective; (2) la forêt présente une qualité généralement mauvaise et génère des produits à revenu faible pour les propriétaires fonciers.

Les problèmes complexes nécessitent des solutions multiples. Il importe d'établir des mesures à court, moyen et long termes, ainsi que des visions intégrées, des actions concertées des secteurs privé et public, une table de discussion inclusive et, par-dessus tout, la garantie que les ouvriers agricoles eux-mêmes récolteront les fruits du changement. Toute politique visant à effectuer les changements requis pour transformer les forêts actuellement dégradées en un moteur pour le développement dans un cadre de gestion durable des forêts exige l'investissement de ressources considérables dans les forêts naturelles et dans le transfert de technologie aux propriétaires fonciers. La Forêt Modèle Araucarias de Alto Malleco devrait servir de catalyseur dans ces situations. Elle devrait jouer un rôle de facilitation et, par-dessus tout, établir une orientation et une marche à suivre en veillant à ce que les politiques publiques et les actions du secteur privé soient compatibles avec l'objectif de la gestion durable des forêts.

Partenaires

  • Gouvernement - 24 %
  • Administration municipale - 4 %
  • ONG - 16 %
  • Agriculteurs et Autochtones ­- 40 %
  • Administrations municipales - 8 %
  • Industrie - 8 %

Objectifs stratégiques

  • Rétablir la diversité culturelle de la région et en assurer la pérennité; améliorer les communications et les connaissances interculturelles
  • Conférer une nouvelle signification et une nouvelle valeur à la forêt naturelle en en faisant un outil de développement humain
  • Établir une importante masse forestière gérée durablement
  • Appliquer des méthodes agricoles et forestières qui sont compatibles avec l'environnement
  • Revaloriser les sols actuellement endommagés par de mauvaises méthodes agricoles et forestières au moyen du reboisement, de l'établissement de prairies et de la sensibilisation à l'environnement

Réalisations

  • Rassemblement des divers acteurs et parties intéressées, sollicitation de la participation active des petits propriétaires fonciers ruraux et autochtones
  • Capacité de discuter de certaines politiques publiques instaurées dans la région
  • Recherche d'une reconnaissance nationale et internationale sur le fondement de réalisations comme l'octroi d'un prix pour l'innovation en matière de citoyenneté et d'environnement par la Fundación para la superación de la Pobreza; la remise d'un prix bicentenaire par le gouvernement chilien pour la projet Piñón (graine de l'Araucaria araucana); l'élaboration d'un plan stratégique pour 2005-2006 mobilisant toutes les parties intéressées

Liens stratégiques internationaux

En général, notre politique est harmonisée avec les politiques nationales et internationales qui concernent les questions environnementales et la durabilité des ressources naturelles, spécialement les forêts naturelles.

Nous élaborons actuellement une proposition visant à lutter contre la désertification pour le Fonds pour l'environnement mondial (FEM); cette lutte constitue un domaine stratégique international de la plus haute importance.