Pays : Suède
Emplacement : Centre-Sud
Année d'adhésion au RIFM : 2006
Superficie de la Forêt Modèle : 5 929 428 ha

 

Coordonées

M. Robert Axelsson
Directeur général
Forêt Modèle de Bergslagen
A/S Municipalité de Ludvika
771 82 Ludvika
Télécopieur : +46 240 866 87
Tél. +46 70 35 894 68
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
M. Lennart Myhrman
Président du conseil
Forêt Modèle de Bergslagen/Foundation Säfsen Forests
A/S Municipalité de Ludvika
771 82 Ludvika
Télécopieur : +46 240 866 87
Tél. +46 70 5586 561
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ressources forestières

La région de Bergslagen englobe une zone de transition importante qui sépare la forêt boréale nordique, ou taïga, de la zone tempérée, ou némorale. Il s'agit probablement de la zone de transition biogéographique la plus distincte de la Suède; son importance découle des conditions très différentes qui caractérisent l'implantation humaine. La région est assez fertile, et les précipitations y sont modérées. Sa population s'élève à environ 1,75 million de personnes.
 
Voici la composition de son territoire :
  • Forêts - 64 %
  • Lacs, rivières et cours d'eau - 10 %
  • Terres humides - 7 %
  • Montagnes - 1 %
  • Terres agricoles - 11 %
  • Zones urbaines - 1 %
  • Zones protégées - 6 %
Profil économique
 
La région exploite depuis longtemps les ressources de son paysage. Initialement, la production de minerai de fer constituait une importante source de revenus. Cette activité, entreprise d'abord à petite échelle, fit éventuellement de la région la première zone de production de minerai de fer en importance au monde. Afin d'alimenter l'industrie, les ressources forestières furent surexploitées aux fins de la production de charbon. Aujourd'hui, la région de Bergslagen est dépourvue de toute activité de production de minerai de fer; de plus, son industrie forestière a ralenti. Les habitants ruraux choisissent d'aller chercher du travail dans les centres urbains.
 
Une Forêt Modèle, pourquoi?
 
La valeur économique relative des forêts et des produits forestiers a connu une baisse qui se poursuit encore aujourd'hui. La concurrence internationale force les sociétés forestières actives en Suède à accroître la pression sur les ressources forestières. Les travaux visant à exercer une gestion forestière écologiquement durable n'ont donné aucun résultat, malgré leur caractère intensif. Au cours des dernières années, les travaux se sont progressivement centrés sur des questions sociales - le but visé consiste à équilibrer les aspects économiques, écologiques et sociaux de la foresterie avec l'exercice de la GDF. Le partenariat de la Forêt Modèle de Bergslagen était spécialement intéressé à accéder aux connaissances et à l'expertise des pays qui font partie du RIFM. Le fait que les Forêts Modèles représentent une plate-forme ou un terrain d'essai aux fins de diverses techniques novatrices en matière d'aménagement forestier a également inspiré l'adoption de l'approche des Forêts Modèles.
 
Partenaires (en développement)
  • Milieu universitaire - 17 %
  • Gouvernement - 33 %
  • Industrie - 50 %
Objectifs stratégiques
  • Développement économique rural (c.-à-d., écotourisme) visant à freiner l'urbanisation et à augmenter les revenus locaux.
  • Amélioration de la planification de l'aménagement forestier
  • Éducation, renforcement des capacités et conscientisation
  • Gestion durable des bassins hydrologiques
  • Réseautage et mise en commun des connaissances avec d'autres Forêts Modèles faisant partie du RIFM
  • Atténuation des conflits
  • Mise en ouvre de la GDF à Bergslagen et dans le monde entier
  • Conservation, restauration et entretien de la biodiversité des écosystèmes terrestres et aquatiques
  • Réduction du décalage entre la recherche forestière et son application concrète